Avis de décès » Ghislaine Fortin Pouliot

Ghislaine Fortin Pouliot

1945 - 2022

Share your Memorial with Family & Friends

À l’Hôtel-Dieu de Québec, le 25 décembre 2022, à l’âge de 77 ans et 6 mois, est décédée madame Ghislaine Fortin, fille de feu madame Marie-Blanche Déry et de feu monsieur Jean-Noël Fortin. Elle était la conjointe de Pierre Pouliot.

Elle laisse dans le deuil, outre son conjoint, ses enfants : Christian Pouliot (Marie-Josée Picard), Amélie Pouliot (Louis Carpentier), ses petits-enfants: Gabrielle et Audrey, ses frères et sœurs : Denise (Yves Faucher), André (Nicole Couture), Claude (feu Denyse Savard) et Lyne (Marcel Carrière), son beau-frère Jacques Pouliot (Nicole Gagnon) et sa belle-sœur Lucie Pouliot (Alain Champagne). Elle sera regrettée par de nombreux neveux et nièces ainsi que ses amis.

La famille recevra les condoléances, en présence des cendres, à la
Résidence Funéraire Réjean Hamel Inc.
6161, rue de Pomerol
Québec G3E 1X3,

le samedi 28 janvier 2023 de 13 h à 15 h. Une cérémonie suivra à 15 h. Les cendres seront déposées au columbarium de la Résidence Funéraire Réjean Hamel.

La famille remercie sincèrement Dr Eric Dumont (IUCPQ), Dre Nancy Fillion ainsi que l’équipe de cardiologie et l’équipe du Programme clinique d’insuffisance cardiaque (PCIC) de l’Hôtel-Dieu de Québec. La famille tient également à remercier Dre Anne Savard pour son dévouement.

Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don dédié en cardiologie via la fondation de l’IUCPQ, par leur site web https://fondation-iucpq.org/je-donne/ ou par téléphone au 418-656-4999.

Pour renseignements : téléphone : 418-845-6161, télécopieur : 418-845-8920, courriel : salonfuneraire@videotron.ca

Guestbook

Celebrate Ghislaine 's life with a short message, photo or video!

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-02-01

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-01-30

Toutes mes sympathies André à toi et ta famille, mes pensées sont avec vous.

Ecrit par Lise Hamel le 2023-01-28

Pour Pierre et Lucie, Toute ma sympathie suite au départ de Ghislaine. En lisant l’avis de décès je suis retournée à nos 17 ans, à ce bon temps de l’amitié et du plaisir d’être ensemble. Je te souhaite Pierre beaucoup de sérénité et de courage devant la perte de cette compagne de route. Salutations à la douce Lucie au sourire inoubliable. Amitié et souvenir Hélène

Ecrit par Hélène Chamberland le 2023-01-28

Comme Ghyslaine a toujours été présente pour toi Lyne, elle continuera à être là avec toi. Nous t’offrons nos sincères sympathies ainsi qu’à toute la famille.

Ecrit par Ginette Boucher / Richard Therrien le 2023-01-27

Chère Lyne, Je t'envoie amour et pensées réconfortantes à toi et à ta famille en ces moments difficiles.

Ecrit par Nicole Dionne le 2023-01-26

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-01-26

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-01-26

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-01-25

Toutes mes sympathies André à toi et ta famille, mes pensées sont avec vous.

Ecrit par Lise Hamel le 2023-01-25

Toutes mes sympathies André à toi et ta famille, mes pensées sont avec vous.

Ecrit par Lise Hamel le 2023-01-24

J’ai eu le bonheur de travailler en compagnie de Ghislaine pendant quelques années. Une collaboratrice hors pair, une personne de cœur qu’on ne peut oublier. Je me permets de lui rappeler, où soit-elle, un extrait de l’hommage que je lui ai rendu lors de son départ à la retraite à la fin 2004. « Ghislaine, depuis que vous avez accepté de me seconder au quotidien, j’ai été maintes fois impressionné par vos façons de faire. Rien de mieux que quelques proverbes pour traduire ma pensée : • Petit à petit l’oiseau fait son nid : tout en douceur, mine de rien elle taille sa place • À cœur vaillant rien d’impossible : l’avez-vous déjà vu reculer devant les difficultés, les surcharges, les imprévus? • L’air ne fait pas la chanson : timide, réservée, solitaire, vraiment? • Main de fer dans un gant de velours : y a du caractère sous cet air angélique! Ghislaine, j’ai pu compter sur votre discrétion sans faille, vous avez bien compris que ça allait avec secret – taire. Que serais-je devenu sans votre débrouillardise pour composer avec les nombreux imprévus et pour gérer mon agenda... et aussi l’accès à mon bureau. Je ne peux passer sous silence votre diplomatie remarquée, et maintes fois soulignée, par nos interlocuteurs internes et externes. Et que dire de votre disponibilité : toujours préoccupée de fournir votre prestation de travail, toujours prête à aider l’un et l’autre, toujours disposée à vous organiser pour répondre aux impératifs, toujours concentrée sur votre tâche malgré les aléas de la vie. Je vous remercie très sincèrement pour votre dévouement, merci d’avoir partagé ces quelques années avec nous. » Mes plus sincères condoléances à tous les proches de Ghislaine, notamment à Pierre ainsi qu’à Lyne croisée sur nos routes professionnelles.

Ecrit par Dominique Dubuc le 2023-01-24

Famille Fortin et Pouliot, enfants et petits-enfants Cher André et Nicole, Nous vous offrons nos plus nobles condoléances pour le décès de Ghislaine Fortin Pouliot, sœur de André, belle-sœur de Nicole et épouse de Monsieur Pierre Pouliot. Perdre un être aussi cher demande beaucoup de courage. Nous sommes de tout cœur avec vous tous. Suivez son étoile dans le ciel et elle vous réconfortera. De là-haut, elle prendra soin de vous tous. Bon courage à vous tous. Évelyne et Gérald Poirier

Ecrit par Ghislaine Fortin pouliot le 2023-01-23

Dire adieu à quelqu’un qu’on aime n’a pas de sens. Alors il faut trouver un sens à la mort, à sa mort. L’important est de se rappeler de qui elle était dans son entièreté, de ses rêves, de ses qualités, de sa solidité, de sa résilience, de son sourire, de sa coquetterie, du plaisir qu’elle prenait à cuisiner, à faire du crochet, de comment elle était bien dans la nature, du regard qu’elle portait sur les oiseaux, ses fleurs et ses potagers. Finalement elle aimait tout. Et que dire de l’amour pour Pierre, ses enfants et petits enfants, gendre, belle-fille, nerveux et nièces et sœurs et frères si non que c’était un amour inconditionnel.  Sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Mais chaque épreuve devenait un défi à relever. Un non des médecins devenait un oui dans sa tête. Et combien de fois elle a gagné sur ceux-ci. Je sais qu’une partie de nous reste imprégnée dans nos proches même après notre mort. Qu’on le veuille ou non, on lègue une façon de penser ou d’agir. Même si je ne comprends pas toujours le sens que je dois donner à la mort, j’essaie de garder présent dans mon cœur les personnes qui sont décédées et qui étaient importantes pour moi. C’est comme si je laissais les gens continuer de vivre à travers moi. De cette façon la mort laisse place à la vie. Chère sœur tu auras toujours une grande place dans mon cœur. Et même si je ne peux plus te téléphoner je t’appelle en regardant le ciel en espérant que tu m’entends et me protège avec maman et papa.  Je t’aime  Ta petite sœur Lyne

Ecrit par Lyne Fortin le 2023-01-23

A André,Denise et Claude, Votre soeur Ghislaine(que nous appelions affectueusement Lailaine)était amie avec ma soeur Lise.Moi,j'étais amie avec Denise.Nous étions jeunes et heureuses.Quand Ghislaine a été malade,tout le monde autour d'elle était inquiet. Les circonstances nous ont éloignées mais les beaux souvenirs et nos partages ainsi que nos visites fréquentes chez vous ont laissé une empreinte fidèle en nos coeurs. Moi aussi j'ai perdu 3 soeurs et mon frère.Ça laisse une déchirure et une tristesse perpétuelles. Souvent,la perte d'une soeur ou d'un frère est minimisée en regard du départ d'un père ou d'une mère. Cependant,la peine un peu silencieuse est tissée des liens familiaux et intimes durant plusieurs années. Avec tendresse,je vous envoie ma pensée qui rejoint la vôtre en toute sincérité.🙏 Avec le désir de recevoir de vos nouvelles surtout par Denise pour parler un peu de Ghislaine en espérant qu'elle soit partie en douceur et dans l'amour.🫶

Ecrit par Nicole Laliberté le 2023-01-21

André, Denise et Claude, Malgré le temps et les circonstances, les souvenirs et les partages vécus pendant notre jeunesse avec Ghislaine(que Lise et moi appelions affectueusement Lailaine) et Denise laissent en nous une empreinte ineffaçable. Ghislaine était douce, toujours de bonne humeur, souriante et ricaneuse. Elle aimait jouer aux cartes avec Lise et notre père. Tant de beaux moments, de visites chez vous nous vivions des moments simples et propres à nos jeunes années. Les décès d'un père ou de mère est toujours souligné fortement. Le départ d'un frère ou d'une sœur demeure une peine silencieuse et beaucoup moins soulignée. Pourtant ces liens au sein d'une même famille, pendant plusieurs années sont d'une très grande importance. reprendre contact avec Denise surtout serait grandement apprécié avec tendresse, nous comprenons et partageons votre douleur dans l'espérance de se revoir un jour. Mourir ouvre la porte sur un ailleurs mystérieux dans la paix et l'Amour. Ce que les yeux ne voient pas ne veut pas dire que ça n'existe pas. Les yeux fermés voient autre chose. Nicole et Lise Laliberté vos amies fidèles qui se souviennent qu'il était une fois des gens heureux.🌹

Ecrit par nouveau le 2023-01-21

Mes sympathies à André et Nicole ainsi qu'à toute la famille nous vous accompagnons par nos pensées Doriane Lacroix

Ecrit par Doriane Lacroix le 2023-01-19

Toutes nos sympathies dans cette épreuve vous accompagne

Ecrit par Daniel Gosselin et France Perreault le 2023-01-19

Ghislaine, d'origine NOBLE. Saviez-vous qui existe une St-Ghislaine qui se fête le 10/Octobre et que son pendant masculin est St-Ghislain qui fût Moine puis Évêque D'Athène au VII siècle. Ghislaine est aussi d'origine Germanique un dérivé de ( Ghil) qui signifie Douce ou encore Rislaine d'origine Arabe et Latin dérivé de Rosa qui signifie Rose. Quelle souche honorable qui la définie si bien. Ghislaine douce comme une rose, d'une sincérité désarmante, n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, sans blesser qui que ce soit . Optimiste, à l'esprit ouvert, elle fait tout pour communiquer sa bonne humeur. Discrète sur ses petits tracas, elle déteste aborder les sujets graves et obscurs. Une soif de vivre si intense, qu'elle en entraine tout ses sujets à la suivre humblement dans ses défies de vie. Notre mère Marie - Blanche était une rose Blanche, toi tu était une rose Rose. Profite maintenant d'un repos bien mérité en compagnie de Marie-Blanche et Jean Noël. Ton Grand-Frère André xx Nos plus sincères sympathies à toi Pierre, Amélie, Christian et tous vos proches. De Nicole et moi

Ecrit par André Fortin le 2023-01-18